La para-tir figure-t-il aux jeux paralympiques ?

Publié le : 08 juillet 20213 mins de lecture

Les jeux paralympiques sont des manifestations sportives organisées, généralement, tous les quatre ans, après les jeux olympiques d’été. Elles sont réservées aux personnes qui ont un handicap physique de différentes natures. La para-tir fait partie des disciplines pratiquées par des concurrents classifiés, selon leur degré d’infirmité, lors de la manifestation.

Une personne pouvant tenir un pistolet

Un pistolet est une arme qu’on peut tenir et utiliser même si on n’a qu’une seule main valide. Ainsi, une personne amputée des membres inférieurs et d’une main, par exemple, peut sans beaucoup de difficulté s’en servir. Le concurrent à la para-tir au pistolet figure dans la catégorie Sh 1, des handicapés physiques. Il peut être de sexe masculin ou féminin ou membre d’une équipe mixte dans les jeux paralympiques. Les postions de tir peuvent être débout ou couché selon la préférence et l’aptitude du participant. Une personne sur un fauteuil roulant peut participer à l’épreuve. Il suffit, seulement, au concurrent de bien savoir contrôler la respiration, le stress et le mouvement de l’arme.  

Un handicapé pouvant se servir de ses mains

La carabine est une arme qu’on peut utiliser, en général, en se servant des deux mains, lors des compétitions. La para-tir à la carabine est une épreuve destinée aux handicapés ayant une aptitude à utiliser ses membres supérieurs. Un participant à un tir à la carabine se trouve dans la classification Sh 1, des catégorisations des handicapés physiques. Il peut concourir s’il est même amputé des deux jambes, sur un fauteuil roulant. Le tir peut d’ailleurs se faire en différentes positions. Il nécessite une maitrise de l’émotion, de la concentration et du mouvement de recul de l’arme. Les concurrents sans distinction de sexe peuvent participer à l’épreuve lors des jeux paralympiques. Le cible se situe à 10, 25, ou à 50 m du tireur.

Une personne amputée de ses deux mains

Le tir à la carabine peut, également, être pratiqué, même par une personne amputée de ses deux mains. Dans ce cas, l’arme est posée sur un dispositif permettant au participant de bien ajuster le viseur. Le concurrent a, alors, dans de nombreuses circonstances, besoin de l’aide d’une autre personne. La carabine montée sur un support est armée, par exemple, par la personne qui l’assiste. Le concurrent qui peut participer à ce genre d’épreuve est classé dans la catégorie Sh 2, des handicapés physiques.

Pourquoi inscrire mon enfant à un club de tir ?
Tir au plateau : quelle est cette technique ?

Plan du site